Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mouvement Citoyen du Pays Niçois (Mouvimen Citadin dou Païs Nissart)

La démocratie représentative a-t-elle tué la démocratie ?

8 Mars 2015 , Rédigé par JM FONSECA Publié dans #A propos

La démocratie représentative a-t-elle tué la démocratie ?

La multiplicité des consultations électorales incluse entre deux consultations suprêmes tous les cinq ans, conduit les partis politiques français à une situation d’érection électorale permanente. Une situation qui finit par tuer la démocratie.

Car en effet, la régularité et la répétition de ces consultations, Présidentielles, Assemblées Nationales, Sénat, Régionales, Départementales, Communales, Européennes, sans parler maintenant des diverses « primaires » qui mobilisent les médias, offrent une sur-représentation des partis institutionnels dit de gouvernement se raccrochant au grand schisme idéologique Droite-Gauche au détriment de l’expression de la parole citoyenne.

Et c’est peut-être là qu’il faut chercher le phénomène croissant de l’abstentionnisme.

Un certain nombre de dossiers n’avancent pas car il faut attendre les élections, d’autres surgissent les élections passée car soit disant ils étaient contenus dans le programme du clan élu, parfois avec seulement 20% du corps électoral. Ainsi par la répétition des consultations électorales, presque deux par ans, on évite soigneusement les référendums d’initiatives populaires, hantise suprême des grands partis jacobins. Mieux, on évite toute mobilisation populaire, puisque, il y a toujours, un certain nombre de partis voire d’associations croupion pour dire qu’il faut attendre les élections… dans quatre ou six mois.

Au début, on nous avait fait croire que la diminution de la durée des mandats constituerait une avancée pour la démocratie, en fait on s’aperçoit qu’au contraire cette pratique à permis à la caste des professionnels de la politique de perdurer et de se reproduire presque comme la noblesse d’antan c’est-à-dire par la fesse.

En entrant dans la carrière à 23 ans, en paraissant soumit comme ambitieux et en choisissant astucieusement ses parrains ou marraines, on a de forte chance d’y être encore à plus de 77 ans…

De temps à autre, pour faciliter la confusion, on change même le nom des partis à l’occasion d’une reformulation d’alliance, ce qui permet à des groupuscules fossiles de la troisième ou la quatrième république de paraître encore vivant ; car comme disait le Duc d’Elbeuf, finalement c’est avec du vieux qu’on fait du neuf.

Comme pour le bonneteau, certains changent en cours de route de mandat électif, (voire de formation politique) ce qui ne change que les apparences puisque l’essentiel reste la manipulation des cartes…

Et il n’y a pas d’alternative, répéteront certains en insistant même : « Vous voulez donc la dictature, ou pire dans leur esprit, l’anarchie… »

Ni l’un ni l’autre, redonner seulement sa souveraineté et sa légitimité au pouvoir citoyen.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article